Yefim Bronfman

Vendredi 16 novembre 2018 à 20h
Auditorium de l’Opéra

Réserver

Yefim Bronfman est considéré comme l’un des pianistes actuels les plus talentueux. Sa technique puissante et son exceptionnel talent lyrique ont gagné le cœur de la critique et enthousiasmé les publics du monde entier, que ce soit pour ses récitals en solo, pour ses engagements avec les plus prestigieux orchestres ou pour son catalogue d’enregistrements.

Né à Tashkent en Ousbékistan en 1958 mais citoyen américain depuis 1989, Yefim Bronfman grandit en Russie avant d’émigrer en Israël avec sa famille en 1973, où il continue d’étudier le piano avec Arie Vardi à la Rubin Academy of Music de Tel-Aviv. Peu après, il déménage aux Etats-Unis et complète sa formation auprès de Rudolf Firkusny, Leon Fleisher et, surtout, Rudolf Serkin.

Ses débuts avec le New York Philharmonic Orchestra et Zubin Mehta en 1978, lancent sa carrière à l’international. Depuis cette date, Il est invité par les plus grands orchestres et chefs.

Durant la saison 2017 – 2018, il a par exemple été invité par : l’Israël Philharmonic Orchestra et Zubin Mehta pour une tournée aux Etats-Unis, le Bavarian Radio Symphony Orchestra et Mariss Jansons à Munich, Londres et Vienne, les Orchestres de Philadelphie et Cleveland, les Orchestres Philharmoniques de New Tork et Los Angeles, et l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig.

L’orchestre Philharmonique de Bienne l’a invité pour quatre concerts en Avril dernier pour célébrer ses 60 ans. Cet été dernier, il a réalisé une tournée en Thaïlande et Chine avec le London Symphony Orchestra.

Également épris la musique de chambre, Yefim Bronfman joue régulièrement avec Isaac Stern, Pinchas Zukerman, Yo-Yo Ma, Magdalena Kozená et Emmanuel Pahud.

Yefim Bronfman est également un ncoryable interprète de musique contemporaine : il créa en 2007 le premier concert pour piano d’Esa-Pekka Salonen, en 2012 e concerto de Magnus Lindberg et en 2014 Trauermarsch for piano et orchestre de Jörg Widmann.

Yefim Bronfman a reçu le prix Avery Fisher en 1991, a un très grand catalogue d’enregistrements et son enregistrement des trois concertos de Bartók ont gagné un Grammy Award.

Schumann
Grande Humoresque en si bémol majeur, op.20

Debussy
Suite Bergamasque
Prélude 
Menuet 
Clair de Lune 
Passepied

Schubert
Sonate en ut mineur, op. posth D 958
Allegro
Adagio
Menuetto : Allegro-trio 
Allegro